A LA UNE



Intervention de Thomas Guyard pour le groupe Gauche Citoyenne et Républicaine au conseil communautaire sur le pouvoir d'achat, la démocratie et le climat dans le cadre du mouvement des gilets jaunes.

"Cette année comment ne pas évoquer le mouvement des gilets jaunes, son soutien populaire, ses revendications qui secouent notre pays depuis plus de quatre semaines."
(INTÉGRALITÉ DU TEXTE)

"Le vote du budget à l’ordre du jour ce soir est toujours l’occasion d’évoquer dans cette assemblée la situation économique et sociale et l’impact qu’auront les décisions prises sur cette dernière.

Cette année comment ne pas évoquer le mouvement des gilet...
Lire la suite - 10-12-2018

(INTÉGRALITÉ DU TEXTE)

"Le vote du budget à l’ordre du jour ce soir est toujours l’occasion d’évoquer dans cette assemblée la situation économique et sociale et l’impact qu’auront les décisions prises sur cette dernière.

Cette année comment ne pas évoquer le mouvement des gilets jaunes, son soutien populaire, ses revendications qui secouent notre pays depuis plus de quatre semaines.

Que disent les gilets jaunes et notamment ceux rencontrés sur le rond-point de l’Europe. Ils disent leur volonté de vivre décemment de leur travail, les difficultés, les privations dès le quinze du mois. Ils disent leur sentiment d’abandon, les services publics de proximité supprimés, inaccessibles Ils disent aussi leur défiance face à des institutions, des formations politiques, des corps intermédiaires ignorés par le pouvoir.

Ils revendiquent une augmentation des salaires, des pensions. Ils ne sont pas contre l’impôt mais ils revendiquent des impôts justes appelant à la solidarité des plus riches pour répondre aux urgences climatiques. Ils veulent l’abandon de la hausse de CSG pour les retraités et un accès à la santé pour tous.

Qu’ont-ils entendus depuis des semaines ? Un Président de la République qui les snobe, Un gouvernement qui se refuse à leur donner satisfaction. Certes l’ampleur du mouvement a conduit le premier Ministre à faire un pas de côté avec l’annulation pour 2019 de la taxe supplémentaire sur les carburants, des tarifs règlementés du Gaz et de l’électricité, avec le report du contrôle technique plus onéreux.

Mais comment de telles mesures pourraient-elles suffire quand aujourd’hui, 9 millions de nos concitoyens survivent sous le seuil de pauvreté et que des millions d’autres vivent dans la précarité.

A l’heure où se réunit notre conseil communautaire, Le chef de l’Etat parle enfin au peuple de France. Sans des mesures fortes sur les salaires et les pensions, sans le retour de l’ISF et une fiscalité plus juste, la situation ne pourra revenir au calme, au dialogue.

Dans cette situation quelles initiatives pourrait prendre notre conseil communautaire. D’abord à l’instar d’initiatives prises par des élus des communes rurales ou péri-urbaines, la communauté pourrait ouvrir ses portes ou inciter les communes adhérentes à ouvrir les leurs pour recueillir les doléances de nos concitoyens.

Ensuite, au regard de la première des revendications qui est le pouvoir d’achat, nous vous demandons d’étudier sérieusement notre proposition de gratuité d’usage des transports dans notre agglomération."

Melun, le lundi 10 décembre.
voir le document                       

Melun Val de Seine : Patricia Rouchon (PCF) et des élus veulent la gratuité d'usage du réseau Melibus
La motion sur la gratuité d'usage du réseau Mélibus a été initiée par notre groupe GCR (PCF/Front de Gauche) à l'agglomération melunaise et défendue par Patricia Rouchon (PCF). Elle a été co-signée par le groupe PS et le groupe Melun Horizon 2020 ( présidé par le maire de Vaux le Pénil, ex apparenté PS et "peut-être" LREM aujourd'hui, on ne sait plus où il habite politiquement) qui s'est finalement abstenu!!!
Élue du groupe de la Gauche Citoyenne et Républicaine, Patricia ROUCHON (PCF) a précisé qu’elle souhaitait voir aboutir cela avant la fin du mandat en 2020. Le texte a été rejeté sur la forme.

On a entendu Gilles Battail, le maire de Dammarie-Lès-Lys et conseiller régional dire "ce qui e...
Lire la suite - 19-11-2018

Élue du groupe de la Gauche Citoyenne et Républicaine, Patricia ROUCHON (PCF) a précisé qu’elle souhaitait voir aboutir cela avant la fin du mandat en 2020. Le texte a été rejeté sur la forme.

On a entendu Gilles Battail, le maire de Dammarie-Lès-Lys et conseiller régional dire "ce qui est gratuit ne vaut rien" et le maire de Ponthierry se dire "farouchement opposé au débat avec les citoyens"

Que penser des propos de Battail si on les reporte à l'école laïque, républicaine et gratuite.


voici le texte de la motion

PROPOSITION DE MOTION

Visant à ouvrir un débat public et à constituer un groupe de réflexion, ouvert à tous les partenaires, pour parvenir à la gratuité des transports en commun sur le territoire de l’agglomération.
Depuis le milieu du XXème siècle, l’urbanisation a accompagné le développement de l’automobile comme moyen de déplacement privilégié. Les conséquences de ce fait de société sont multiples : un espace public urbain largement dévolu à la voiture en circulation et à l’arrêt, des décennies de croissance du trafic routier, un impact majeur sur la qualité de l’air, un déclin de l’attractivité des centres-villes au profit d’espaces commerciaux et de services à la périphérie, de nouvelles inégalités d’accès à la ville.

Depuis les années 1980, la prise de conscience des enjeux environnementaux, climatiques et sanitaires liés à l’explosion du trafic routier remet profondément en cause un modèle basé sur l’exclusivité de l’automobile. Cette prise de conscience conduit à proposer de nouvelles formes d’organisation des déplacements, avec une place centrale des transports collectifs. La mobilité propre et durable est un enjeu dans toutes les agglomérations.

La gratuité des transports en commun est un enjeu social et économique

En rendant du pouvoir d’achat aux usagers et à leurs familles, la gratuité est un enjeu économique, notamment en matière de re-dynamisation des commerces et des centres-villes. La gratuité des transports en commun peut aussi être un outil de mixité sociale. En rendant l’accès au transport en commun gratuit, on transforme le transport public en espace public ouvert à toutes et tous. A l’instar d’une place publique, chacune, chacun, se trouve à égalité dans un espace où les rapports marchands sont abolis, où l’égalité d’accès est garantie par la gratuité des transports en commun.

La gratuité des transports en commun comme alternative à l’automobile

Outil indispensable de la mobilité, la voiture crée des difficultés importantes en milieu urbain en termes de congestion, de pollution de l’air et de pollution sonore. La gratuité des transports en commun représente une nouvelle étape fondamentale pour le développement du transport collectif urbain pour diminuer la circulation automobile, la pollution sonore et de l’air. Car le mode de transport n’impacte pas seulement celui qui se déplace mais a aussi des conséquences sur l’ensemble de la population, sur l’environnement, la qualité de vie d’un territoire. La gratuité des transports en commun permet également l’accès de toutes et tous à «toute la ville» et crée ainsi un nouveau droit à la ville, non lié aux moyens financiers pour se déplacer.

Des collectivités aux initiatives exemplaires et aux résultats remarquables

Au sein de l’intercommunalité du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, avec 103.000 habitants, le principe de gratuité a été mis en place en mai 2009. En 4 ans, la fréquentation a augmenté de 170%, avec, en même temps, une baisse de 10% du trafic routier. Une étude d’opinion réalisée un an après la mise en place de la gratuité permet de rendre compte des modifications induites dans la vie quotidienne des habitants. Selon cette étude, les nouveaux usagers, ceux qui ne prenaient jamais le bus avant la gratuité, représentent 20%, avec un impact plus important chez les jeunes. 40% des trajets n’auraient pas été effectués si la gratuité n’existait pas. C’est sur les trajets loisirs et les visites à des proches que l’impact est le plus important, avec 31% des usagers qui utilisent les transports publics pour ces motifs contre 18 % auparavant.

CONSIDÉRANT

- Le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment l’article L5216-5 relatif aux compétences des Communautés d’Agglomération,

- Le Code des Transports

PROPOSE

Au Conseil Communautaire d’ouvrir un débat public et de constituer un groupe de réflexion, ouvert à tous les partenaires, pour parvenir à la gratuité des transports en commun sur le territoire de l’agglomération.
voir le document                       

Texte de base commune de discussion
À l’issue de ce vote, 30 841 communistes ont voté (soit 62,65 % des inscrit·e·s) avec 30 180 suffrages exprimés et 661 bulletins blancs ou nuls. Avec 42,14 % des exprimés, Le texte alternatif 2 « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » devient la base commune de discussion du 38e congrès.

accéder au texte de base commune
Les résultats sont:

                  Texte CN       Texte1       Texte2       Texte3
Secti...
voir le document                       

L’étape du vote de la base commune
Comment faire sur la section

Vote physique le jeudi 4, vendredi 5 octobre de 16h à 20h, le samedi 6 de 10h à 12H.

Vote par voie postale avant le samedi 6 octobre à 12H00 Attention : Pas de vote par mail et seul les cotisants ont le droit de vote

Conférence de notre section vendredi 19 octobre 19h30 et samedi 20 9h à 12h30.
Quatre textes dont un issu de la direction actuelle du parti sont en lice pour constituer le document du congrès qui sera ensuite amender selon la volonté des communistes dans les section et fédérations et des délégués au congrès.

Il existe sous format papier disponible à la section ou port...
voir le document                       

Apprendre et réussir ensemble
  • 1. Progresser collectivement Les élèves progressent davantage quand ils travaillent en s’entraidant. L’école doit favoriser la coopération et la solidarité, de la maternelle au lycée.
  • 2. Faire réussir tou.te.s les élèves Les programmes et la pédagogie doivent être repensés : ils doivent être adaptés à celles et à ceux qui n’ont rien d’autre que l’école pour réussir.
  • 3. Construire une culture commune grâce à l’école Un haut niveau de qualification utile au travail et dans la vie de tous les jours : l’école doit apporter cela pour relever ensemble les défis de demain.
Le PCF et son Réseau école revendiquent :
  • La diminution du nombre d’élèves par classe, et le développement du dispositif « Plus de maîtres que de classe ».
  • Une redéfinition indépendante des programmes scolaires, basée sur l’avis des enseignant·e·s et des spécialistes.
  • La...
voir le document                       

PARCOURSUP : LE TRI SELECTIF
A Melun, moins de 900 places contre 6 000 demandes pour intégrer l’université Paris II Panthéon-Assas
Le tirage au sort utilisé jusqu'à présent sur la plate-forme APB pour l'accès aux filières universitaires dites en tension servait à masquer le nombre insuffisant de places dans l'enseignement supérieur et la volonté de gouvernements successifs de restreindre l' investissement public dans l'ensei...
voir le document                       

Motion du Groupe GCR
Conseil Communautaire du 28 mai 2018
Maternité Angélique du Coudray
Le groupe Gauche Citoyenne et Républicaine a présenté une motion au Conseil Communautaire de l'Agglomération Melun-Val de Seine du 28 mai pour appuyer les revendications des personnels soignants de la maternité et des urgences pédiatriques de l'hôpital de Melun.
La santé n'est pas une marchandise, c'est de l'Humain d'abord

Les dysfonctionnements et le manque d’effectifs de ces services dans leurs nouvelles organisations au Santépôle exigent une réponse rapide pour assurer la sécurité des mamans et de leurs enfants.

Nous regrettons q...
Lire la suite - 29-05-2018

La santé n'est pas une marchandise, c'est de l'Humain d'abord

Les dysfonctionnements et le manque d’effectifs de ces services dans leurs nouvelles organisations au Santépôle exigent une réponse rapide pour assurer la sécurité des mamans et de leurs enfants.

Nous regrettons que notre motion, dont le texte se trouve ci-dessous, ait recueilli 8 voix pour, 18 abstentions, 32 contre et 4 n'ont pas participé au vote. Elle a donc été rejetée.

La majorité a présenté également une motion s'appuyant sur nos considérant. Elle réduit son objectif à un appel à la direction de l’hôpital à continuer à apporter une attention particulière à la charge de travail des agents et à la qualité d’accueil des parents. Conscients et soucieux d'avoir porté le débat au sein du Conseil Communautaire, nous avons voté leur motion qui, même imparfaite, pourrait servir d'appui aux demandes des personnels. Nous considérons que les missions de santé publique ne peuvent pas se plier aux seules exigences comptables au détriment des mamans, de leur bébé et des infirmières, aide-soignantes et auxiliaires. Elles répondent à l'intérêt général.

Motion du Groupe GCR
Conseil Communautaire du 28 mai 2018
Maternité Angélique du Coudray

Considérant que tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour garantir la sécurité des mamans et des bébés,
Considérant que la maternité Angélique du Coudray a enregistré 2750 naissances en 2017, et que le nombre de naissances prévu au Santépôle est de 3 000 à 3 500 par an,
Considérant qu’aux urgences pédiatriques, les jeunes parents ne sont pas aptes à servir d’auxiliaire et qu’il est donc nécessaire qu’infirmières et aidesoignantes puissent continuer de travailler en binôme,
Considérant le nombre et la diversité des tâches qui incombent aux auxiliaires de puériculture et aides-soignantes (prise en charge des 52 mamans et des 52 bébés, hôtellerie, désinfection des chambres, toilettes et douches des mamans césarisées, etc.
Demandons l’embauche immédiate d’une nouvelle sage-femme sur un poste de nuit aux urgences, ainsi que d’une infirmière sur un poste de nuit à la maternité.
Demandons que l’effectif de jour des auxiliaires de puériculture et les aides-soignantes soit de dix agents par jour la semaine et neuf le week-end.
LE 29 MAI 2018
Patricia ROUCHON, Thomas GUYARD, Farida ATIGUI
voir le document                       




Le congrès


Prise de parole de Ian Brossat, tête de liste d'un large rassemblement du monde du travail et de la création aux élections européennes


Discours de clôture de Fabien Roussel, secrétaire national
INITIATIVES

Journée aux entreprises

mardi 4 décembre
7h00 la COOPER
7H30 CPAM
12H00 LUTERMAX,
Cité Administration,
EDF

Inscrivez-vous. Sans vous rien de possible
...
voir le document

BULLETIN INFO SECTION

Il faut inverser cette politique ! Nous faisons 7 propositions alternatives

vendredi 30 novembre à 19h réunion à la section. Retour du congrès. Lancement de la campagne de européennes.
voir le bulletin

DERNIERS TRACTS

Pour le pouvoir d’achat :
AUGMENTER LES SALAIRES,
LES RETRAITES,
LES MINIMA SOCIAUX !
voir le tract

L’Europe des gens
ou l’Europe de l’argent, il faut choisir !

Nos propositions
voir le tract

La GAZETTE

L'AFFICHE

voir l affiche
LE LIVRE

Maintenant prenez le pouvoir
de Pierre LAURENT

Préface Alexis Tsipras

Les Éditions de l’Atelier - 10 € - 144 p.
voir le descriptif

Section du Parti communiste français de l'agglomération melunaise
218 rue Jean Baptiste Colbert 77 190 Dammarie-les-lys tél : 01 64 39 24 40

||| Haut de page